Psychologue Clinicienne - Hypnothérapeute | Psychologue à Oullins

Mes outils thérapeutiques

Mary Balcet Turban

Hypnose

Le mot "hypnose" signifie sommeil mais c'est un état de conscience modifié dans lequel certains fonctionnements conscients sont mis en veille avec le consentement du patient. Ainsi l'inconscient est plus libre d'écouter et de s'emparer de ce que le thérapeute propose.

L'hypnose éricksonnienne a été fondée par Milton H. Erickson qui a utilisé sa propre douleur d'enfant pour développer cette méthodologie. Médecin psychiatre, il a acquis son sens de l'observation alors qu'il était touché par la polyomélyte à l'âge de 17 ans dans la ferme de ses parents. Immobilisé, il a mobilisé toutes ses ressources et ses forces de vie grâce aux visualisations qu'il a spontanément conçues. Pour lui, le thérapeute en tant que médecin de la personnalité doit rentrer en relation avec la personne pour ce qu'elle est et non pas uniquement son symptôme.

Pour Milton Erickson, différemment de Freud, on ne peut pas séparer les notions de conscient et d'inconscient, chacun influant sur l'autre sans arrêt et ce n'est pas une boîte noire mais un réservoir de ressources.

Mary Balcet Turban

Emdr

Eye Movement Desensitization Reprocessing ou dans notre vielle langue de Molière cela donne Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires.

En effet la thérapie EMDR utilise une stimulation sensorielle bilatérale (droite-gauche) qui se pratique par mouvements oculaires – le patient suit les doigts du thérapeute qui passent de droite à gauche devant ses yeux. 

Francine Shapiro, Ph.D., psychologue américaine (1948-1919) a trouvé par hasard en 1987 un moyen très simple de stimuler un mécanisme neuropsychologique complexe présent en chacun de nous, qui permet de retraiter des vécus traumatiques non digérés à l’origine de divers symptômes, parfois très invalidants. On peut ainsi soigner des séquelles post-traumatiques même de nombreuses années après.

Mary Balcet Turban

Thérapie brève

La thérapie brève repose sur l'idée que le patient se construit sa propre réalité au travers du filtre des croyances et convictions intimes que chacun entretien sur lui-même et sur le monde. Dit autrement, cette approche thérapeutique considère que nos soucis, nos angoisses et beaucoup de nos souffrances proviennent plus de notre façon de vivre et de ressentir les événements que des événements eux-mêmes. Un autre point fondamental est que le changement ne repose pas sur la connaissance « du pourquoi » le problème existe, mais sur « le comment » il subsiste. L'accès à la connaissance des causes d'un trouble n'est pas une condition nécessaire à son soulagement.

Dans une interaction dynamique patient-thérapeute, la thérapie vise à repérer les réactions inadaptées, disproportionnées par rapport à la réalité, à les dépasser et à les remplacer par d'autres réactions plus appropriées. La personne se défait de cet édifice pathologique, répétitif et fermé, pour ouvrir des possibilités nouvelles.